Franck nous présente La Ramade

Une destination pas commune racontée par Franck : ce plan d’eau figure dans des documents historiques qui nous ramènent loin dans le temps. Un récit qui donne envie d’en découvrir le cadre somptueux et l’ambiance de nature.

Situé à un peu plus de 750 m d’altitude, sur les communes de Flayat et de Giat, à la frontière de la Creuse et du Puy-de-Dôme, se trouve l’un de mes lieux de pêche préféré depuis plus de 10 ans : La Ramade. En partie dans les bois, cet étang de 87 hectares datant du 17ème siècle est un havre de paix. Les profondeurs varient, de 5m20 à la digue, en passant par 2m50 dans la partie centrale, et 1 m dans les reculées. Les fonds, dénués d’obstacles, sont réguliers et constitués suivant les zones, de sable, de graviers, de cailloux, de vase et même de tourbe.

Quelques postes sont accessibles directement avec votre véhicule (1-2-3-15-16). Certains, pour les plus courageux, peuvent être rejoints à pied (4-13-14), et tous les autres nécessitent l’utilisation d’une embarcation. L’étang est constitué d’une grande partie centrale et de 3 reculées, Combe Verte, Bressol (ou se situe le poste 9, le plus prisé) et Manaly.

Le cheptel est constitué de magnifiques carpes commune et miroir (record aux alentours de 28kg), de beaux amours blancs, de quelques esturgeons et d’une multitude de brochets. Beaucoup de postes feront votre bonheur. La pêche n’est pas compliquée en soi, si on sait faire preuve de discrétion et de simplicité.

Le poste 6, que j’ai pêché avec mon ami Roland en mai dernier, est sans doute le poste le plus boudé par grand nombre de pêcheurs. Situé à l’extrémité de la reculée de Manaly, il vous offre 4 hectares à prospecter avec de belles bordures sous branchages, et de la pleine eau avec des fonds constitués de beaucoup de vase. La pêche dans vos pieds, sur le dur (1 ou 2 mètres du bord), n’est pas à négliger. Vous serez seul dans la nature, à respirer l’odeur des pins, à observer des levers et couchers de soleil majestueux, le silence est maître des lieux, et si les poissons sont là, ils seront votre récompense aussi bien en qualité qu’en quantité (une centaine de départ à deux en une semaine).

Le poste 7 est également un poste de choix, puisqu’il offre une multitude de possibilités. Situé sur la pointe à l’entrée de la reculée de Manaly, vous avez le choix d’une grande baie à droite avec une alternance de fonds caillouteux et vaseux, la pleine eau à gauche, la pointe en face où le lit de la rivière passe à 15 m du bord. La pêche à courte distance, entre 10 et 30 mètres, peut rapporter gros, nul besoin d’être un champion du lancer ou de sortir le bateau pour aller amorcer et déposer les montages. Ce poste, en juillet 2016, avec Maxime et Roland, nous a gratifié de superbes poissons, dont une 21 et une 22.

Décrire tous les postes serait trop long et fastidieux mais bon nombre d’entre eux vous permettront de garder un souvenir merveilleux de votre séjour, et vous aurez sans doute la chance de batailler avec de superbes communes ou de croiser la route de miroirs bicolores ou aux magnifiques écaillures. Si vous êtes là-bas à la bonne période, une petite promenade dans les bois, au milieu des chevreuils, vous permettra d’agrémenter votre viande de cèpes et de girolles.

 
 
 
 
 
 
 
 

Je ne terminerais pas sans vous parler du maitre des lieux, j’ai nommé mon ami Jean Pierre Plane, ainsi que sa compagne Valou. L’homme peut paraitre bourru au premier abord, mais si vous savez gagner sa confiance, il vous le rendra mille fois par sa gentillesse et par d’innombrables services. Vous pourrez, au choix, déguster une délicieuse pizza préparée par Valou ou savourer, pour quelques euros, un bon repas à base de produits locaux concocté par le chef.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *