L’étang du Vaulaurent par Laurent B.

Aujourd’hui, je viens vous parler d’un de mes terrains de jeu favori, l’étang du Vaulaurent, situé en Bretagne Sud, dans le Morbihan. Originaire de Touraine, j’ai migré en Bretagne au début des années 2000 pour raisons professionnelles. Et vous pouvez me croire, habitué des nombreuses rivières, lacs et étangs de la région Centre, le choc halieutique fut rude lorsque j’ai posé les valise en Bretagne…

Cette magnifique région, bien évidemment tournée vers l’Océan, n’a pas la même culture carpiste qu’en Région Centre. Beaucoup moins de plans d’eau, beaucoup moins de rivières, et aussi beaucoup moins de pêcheurs à l’époque. Au fil des années, j’ai découvert pas mal de petits coins sympas en public, mais rien
de transcendant… Niveau privés, rien de transcendant également car beaucoup de petits plans d’eau appartiennent à des anglais et les français ne sont pas toujours les bienvenus…

Jusqu’à un jour de 2013 où j’ai découvert un privé pas très loin de la maison. Cet étang, anciennement anglais, venait d’être racheté par Michel et sa femme Cécile, et ceux-ci avaient effectué de gros travaux pour réhabiliter le site.

Ma première sortie au Vaulaurent m’a permis de découvrir ce plan d’eau de 12 ha, comprenant 8 postes de pêches tout confort. 2 postes sont équipés de chalets haut de gamme, idéal pour les pêches en famille. J’ai rencontré Michel avec lequel je me suis tout de suite noué d’amitié, un homme simple, d’une gentillesse à
toute épreuve et toujours de bons conseils. Le Vaulaurent a été construit par des moines Bretons. Les premières traces de l’étang remontent au XII ème siècle ! Il est coincé entre 2 collines de granit, et bordé par des bois. C’est un lieu très calme, en pleine nature. Seule la route départementale, peu fréquentée, qui le borde sur une partie peut parfois troubler la quiétude des lieux.

C’est un étang classique, sans grande surprise. Le fond est relativement propre, composé de zones vaseuses, argileuse ou d’un mélange sable/gravier. Quelques gros blocs de pierres sont disséminés ici et là. Il y a 3 zones avec des nénuphars. Le fond oscille entre 3,50 m et 1,80 m, avec une moyenne à 2,10 m.
C’est un plan d’eau riche en nourriture naturelle : écrevisses, dréssennes, moules et autres vers de vase à gogo offrent de la nourriture de qualité aux belles.

En ce qui concerne le cheptel, là, il y a de la surprise. Lors de ma deuxième sortie en 2013, j’ai eu la chance de capturer le record du plan d’eau à 25,2 kg. Depuis, ce « record » a été battu à plusieurs reprises, par des poissons différents. J’ai encore connu le bonheur de le battre en mai 2016, lors d’une sortie club Carpe Épicure, avec un poisson différent de mon premier, à un poids de 26,7 kg. A l’heure actuelle, ce poisson est toujours le plus gros de l’étang et a été capturé en Octobre dernier à 30,6kg !

Le Vaulaurent est un centre de pêche à la carpe, le cheptel est donc assez important, avec environs 450 – 500 carpes pour 12 ha. Par contre, le poids moyen est vraiment très intéressant. Grosso-modo la moitié des poissons font plus de 15 kg , et le nombre de 20+ est assez conséquent. Au moins 6 poissons passent
la barre des 25. Une majorité de miroirs, mais quelques belles communes (plusieurs passent la barre des 20), des linéraires parfaites et des fullys splendides se laissent parfois capturer.

Niveau pêche, ce n’est pas simple, contrairement à ce que l’on pourrait croire au vue du cheptel conséquent. Seuls une pêche pointue, précise et des appâts de qualité vous permettront de réussir. Les carpes du Vaulaurent « connaissent la musique », c’est indéniable. Sans compter qu’aux beaux jours, vous serez directement en lutte avec l’abondance de nourriture naturelle. A certaines périodes, lorsque les vers de vases sortent, je vous souhaite bien du courage pour en détourner les carpes, tout comme pendant la période de mue des écrevisses… Lorsque le Vaulaurent se met sur OFF, ça peut faire mal au moral. Croyez moi, j’en sais quelque chose…

Mais quand ça veut rigoler, on peut y faire des pêches d’anthologie, avec des moyennes hallucinantes, même sur un simple 24 heures. Alors bien sûr, c’est un privé, avec postes aménagés, sanitaires, club house… un niveau de confort exceptionnel qui a un coût et qui demande également de réserver à l’avance… Amateurs de 100% wild, ce n’est pas pour vous ! Beaucoup de carpistes locaux ont battu leur record perso au Vaulaurent, moi le premier. Il n’y a pas spécialement de gloriole à en tirer, et je suis bien d’accord pour dire que prendre une 25+ dans cet étang est plus facile que sur un grand lac ou en fleuve. Toutefois, j’adore pêcher ce plan d’eau que je pratique autant que possible depuis 5 ans, seul, avec ma moitié ou mon fils de 10 ans. On y est bien, le cadre est superbe et sécurisé, on y fait de belles pêches parfois, et il faut se creuser la tête, toujours se remettre en question lorsqu’on y pêche. C’est très technique, et ça me plaît, même si je m’y suis cassé plus d’une fois les dents sur mes petits 24 heures. Mais sur plusieurs jours de pêche, vous devriez pouvoir capturer quelques beaux poissons…

Si un jour vous cherchez un petit plan d’eau sympa en Bretagne, pour pêcher seul ou en famille, je ne peux que vous conseiller d’essayer le Vaulaurent.

 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *