Carton en décembre pour Franck

Le retour de la vague de froid des derniers jours nous permet de revenir sur un chouette récit de Franck Curassier, qui se remémore sa dernière pêche de 2018.

« Nous sommes fin Décembre. La durée d’ensoleillement des journées est maintenant très courte. Malgré tout, l’un de mes clients me propose une journée de pêche avec lui sur un lac où il est actionnaire.
Je ne peux pas refuser, ce sera pour moi l’une de mes dernières sorties pêche, car ensuite une opération me clouera à la maison plusieurs semaines. Lundi fin d’après-midi mon rendez-vous professionnel est terminé, je file rejoindre mon ami sur le lieu de pêche. Il ne me reste que deux petites heures pour profiter de la lueur du jour et m’installer sereinement.

Rémy est, quant à lui, arrivé plus tôt dans la journée. Il a déjà amorcé et déposé ses lignes. Il connaît très bien les lieux et a pris un poste situé au milieu du lac. Celui-ci est très bas et avec les conditions climatiques du moment et un vent tournant, Remy m’explique que nous avons plus de chance de toucher des poissons à cet endroit. En effet, ici, les poissons sont très réactifs au sens du vent. Un petit coup de canne marker pour sonder et confirmer les dires de Remy. Le Lac est plat, la profondeur descend très très doucement pour atteindre 1,5 mètres au milieu dans l’ancien chenal envasé. Il y a une démarcation gravier/vase à 100 mètres de notre bordure sous 1 mètre d’eau.

Pour ne pas couper la pêche de mon collègue, je décide donc de ne pas dépasser sa zone de pêche. Deux de mes cannes pêchent sur cette zone limite gravier et vase à 20 mètres d’intervalle et la troisième 50 mètres à droite hors du coup mais un mètre dans la vase. L’amorçage sur mon coup central est composé de 5 kilos de particules, pellets et quelques bouillettes en 10 mm étalées sur 20 mètres. Pour une question de temps, les deux montages et l’amorçage sont déposés au bateau amorceur (celui-ci est autorisé ici). Ces deux cannes pêchent, une en IQ D-Rig wafter mulberry juice Goo Butter corn et l’autre Spinner pop up Spicy Crab Goo squid. La troisième canne pêche, quant à elle, en single avec un chod ésché d’un pop up diamond White trempée dans le Goo Wonderberry.

18 h, tout est en place, nous profitons maintenant d’un très joli coucher de soleil et savourons un bon petit thé. Je n’ai pas le temps de finir que le son d’un delkim retentit sur la canne au chod. Une jolie commune, puis quelques minutes plus tard, un nouveau départ mais cette fois si sur la canne wafter, une miroir. Je retends la canne avec la wafter mais cette fois sans le bateau amorceur, juste du bord avec un sac pva. Puis je décide de relever la canne à la Spicy. Car prendre un poisson à gauche et un à droite sans avoir de touche au milieu, c’est bizarre, peut-être la couleur. Donc, je la retends mais échée d’une diamond White, le tout dans un sac pva et Goo . Bien m’en a pris car j’enregistre quasi instantanément une touche sur cette canne. Rémy décide alors lui aussi de changer la couleur de ses maïs plastique jaune en blanc. Et Bingo pour lui aussi, il enregistre rapidement une touche puis une autre. Comme prévu les poissons ont suivi le vent arrivant de mon côté pour passer devant nous et finir en queue. Nous clôturons les 24 h avec 6 touches chacun et autant d’arrivées.

Une superbe partie de pêche basée sur la simplicité et l’échange. »

[masterslider alias= »cucudec »]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *